Qu’est-ce-qu’il va me manquer le plus à Montréal / What I will miss the most about Montreal?

Bonjour à tous ! Comme je pense que le titre de cet article vous l’aura indiqué, je vais bientôt partir pour de nouvelles aventures et je ne resterai donc pas au Canada pour une troisième année consécutive. J’en avais déjà un peu parlé dans mon article sur mon bilan de mes deux ans de vie au Québec (partie 1 et partie 2). Mon permis d’études a toutefois été prolongé jusqu’à la fin du semestre d’automne, c’est-à-dire le 31 décembre 2020 pour être précis. Après ça, je ne sais pas encore exactement ce qu’il va se passer. Ce que je sais en revanche, c’est que Montréal va me manquer sur bien des points que j’ai envie d’évoquer aujourd’hui. Encore une fois, je tiens à le préciser, ma vision est entièrement subjective, même si cela me ferait plaisir d’avoir vos retours pour ceux et celles qui vivent actuellement ou ont vécu à Montréal dans le passé ! Sur ce, je vous laisse à votre lecture sur cette petite note introductive, et en vous souhaitant le meilleur au passage pour cette rentrée 2020, je vous dis à bientôt ! Votre dévoué @artyfixe.

Hello everyone! As I think the title of this article will have indicated to you, I am going to leave this year for new adventures and I won’t stay in Canada for a third consecutive year. I had already talked about it a bit in my article on my two years of life in Quebec (part 1 and part 2). My student visa has been extended until the end of the fall term, that is to say December 31, 2020. After that, I still don’t know exactly what will happen. What I do know, however, is that I’m going to miss Montreal in many ways, and I want to talk to you about them today. Once again I want to make it clear that my vision is entirely subjective, although I would be happy to hear your feedback for those who currently live or have lived in Montreal in the past! On that note, I leave you to your reading on this little introductory note, and wishing you all the best for the new school year 2020, I’ll see you soon! Yours sincerely, @artyfixe.

  1. Les grandes rues quadrillées de Montréal – Montreal’s major grid streets

Ce que j’apprécie à Montréal, c’est ce que ses rues sont organisées en quadrillage (ou damier). Autrement dit, tu fais toujours un « L » lorsque tu pars te promener quelque part, parce que tu vas toujours tout droit puis tu tournes à droite ou à gauche pour rejoindre ton point de destination. C’est aussi super facile pour retrouver son chemin puisque tout sera toujours tout droit ou perpendiculaire. Généralement lorsque tu demandes ton chemin à un québécois, celui-ci te parlera toujours de blocs. Exemple : « c’est à deux ou trois bloc d’ici t’inquiète pas tu ne devrais pas le manquer ». Cela procure aussi beaucoup de liberté parce que tu ne peux jamais vraiment te perdre quand tu marches dans la ville.

What I like about Montreal is that its streets are organized in a grid pattern (or checkerboard). In other words, you always make an “L” when you go for a walk somewhere, because you always go straight ahead and then turn right or left to get to your destination. It’s also super easy to find your way back because everything will always be straight or perpendicular. Usually when you ask a Quebecer for directions, he or she will always talk about blocks. For example: “It’s two or three blocks away, don’t worry, you shouldn’t miss it”. It also gives you a lot of freedom because you can never get lost when you walk around the city.

2. L’automne à Montréal – Fall in Montreal

Bon techniquement, cela ne va pas me manquer parce que je serai là pour ce troisième automne consécutif, mais je veux dire que ce sera la saison qui me manquera le plus dans le long terme à Montréal, car c’est la plus belle et la plus poétique (vous pouvez aller consulter ce que j’écrivais déjà sur l’automne au Québec dans mon article Deux ans de vie au Québec : comment cela se passe ? (partie 2). Mais voilà, les feuilles d’automne et la fête d’Halloween sur Montréal font partie de mes moments préférés de l’année sur la ville, une des raisons étant que les Canadiens prennent la fête d’Halloween très au sérieux, et j’adore ça, on trouve beaucoup de déco partout dans les rues et ça met toute de suite dans l’ambiance !

Well technically I’m not going to miss it because I’ll be there for the third fall in a row, but I think it will be the season I’ll miss the most in Montreal in the long term, because it’s the most beautiful and poetic one (you can go check out what I already wrote about fall in Quebec in my article Two Years of Living in Quebec: How’s It Going? (part 2). But here it is, the fall leaves and the Halloween party in Montreal are one of my favorite moments of the year in the city, one of the reasons being that they take the Halloween party very seriously in Canada, and I love it, you can find a lot of decorations everywhere in the streets and it sets the mood right away!

3. Les ruelles vertes – The green alleys

Tout d’abord pour ceux et celles qui ne connaissent pas très bien Montréal, qu’est-ce qu’une ruelle verte exactement ? Une ruelle verte est l’aménagement d’une ruelle en un espace plus vert (certaines sont aussi belles que des chemins à la campagne). À l’origine, la ruelle verte est un projet collectif issu de la volonté des résidents du quartier où celle-ci se trouve de rendre le quartier plus vert (source faitescommechezvous). Dans Montréal, il y en a apparemment 443 au total (mesquartiers.wordpress.com). À Montréal, mes préférées (ou celles que je connais le mieux !) se situent dans les quartiers de Hochelaga ou de Rosemont la Petite-Patrie.

First of all, for those who are not very familiar with Montreal, what exactly is a green alley anyway? A green alley is the transformation of an alley (not in the sense of a gloomy old alley that smells bad but a pretty alley that connects two main roads) into something greener. Originally, the green alley is a collective project that grew out of the desire of the residents of the neighbourhood in which it is located to make the neighbourhood greener (source faitescommechezvous). In Montreal, there are apparently a total of 443 of them (mesquartiers.wordpress.com). My favourites (or the ones I know best!) are in the neighbourhoods of Hochelaga and Rosemont la Petite-Patrie.

4. La gentillesse des gens – The kindness of the people

Un autre point important. La gentillesse des gens au Canada. Ou plutôt, la facilité qu’ils ont de parler avec toi sans qu’il y ait vraiment de prétexte. Les gens se tutoient plus facilement (même au travail), et ce n’est pas impoli de faire la conversation à quelqu’un que tu viens de rencontrer. Ici, les gens ne se prennent pas la tête. Cela se voit aussi dans le style vestimentaire : personne ne va te juger sur ce que tu portes ou regarder ta silhouette de travers. Autre chose que j’ai souvent remarqué, les gens sourient quand on se balade main dans la main avec mon copain. L’ouverture d’esprit est le maître mot.

Another important point. The kindness of people. Or rather, the ease they have to talk with you rather “randomly” and to share simple things. The difference with France is that here everyone uses the informal you and it’s not rude to make conversation with someone you just met at the bus stop. People are not complicated. This can also be seen in the style of clothing: less attention to detail, you can feel that fashion-speaking you are definitely in Canada and not in Europe (sometimes I do miss European fashion!), but the good thing is that no one will judge you on what you wear or look at your silhouette sideways. Another thing I’ve often noticed is that people smile when we walk hand in hand with my boyfriend. Open-mindedness is the key word, which is different from what can be seen in some European countries (including France).

5. La taille de la ville – The size of the city

Alors oui, parfois, j’ai regretté de ne pas être parti vivre dans une autre ville du Canada comme Toronto ou Vancouver. Je ne sais pas comment l’expliquer, Toronto m’interpelle pour la taille de la ville et son interculturalité, Vancouver pour ses paysages magnifiques en toutes saisons et son climat beaucoup plus tempéré qu’au Québec en hiver. Je me suis aussi souvent plaint de l’hiver à Montréal. Cependant, ce que j’aime aussi ici est le côté plus humain, plus familial aussi. Là où je n’ai jamais réussi à prendre mes repères dans une ville comme New York ou Toronto, je ne me suis jamais perdu à Montréal et je n’ai pas l’impression de devoir courir partout. La ville est tout de même suffisamment grande pour qu’il y ait pas mal de quartiers où se promener le week-end. De plus, l’accès à la nature y est assez proche, ce qui peut faire une différence de taille en été quand tu travailles tous les jours de la semaine. Tu peux profiter et aller faire de jolies virées dans la nature. Les photos juste en dessous présentent une de nos dernières expéditions (et l’une de mes préférées) dans la région du bas-Saint-Laurent, juste en face de Charlevoix.

So yeah, sometimes I regretted (and bothered my boyfriend with it) that I didn’t go to live in a city in Canada like Toronto or Vancouver. I don’t know how to describe it exactly, Toronto appeals to me for the size of the city and its interculturality, Vancouver for its beautiful landscapes around the city in all seasons of the year and the climate is much milder than in Quebec in winter. I’ve also complained a lot that there weren’t that many things to do in Montreal during winter period because the weather then is actually depressing. However, I have to give credit to the city, which as a result becomes more human, more familiar (and familial!). While I’ve never been able to get my bearings in a city like New York or Toronto, Montreal is small enough not to get lost and run around and big enough to still have a small multitude of different neighborhoods. Moreover, the access to nature is still quite close, which makes a big difference on weekends when you work every day of the week. Even if I missed the sea a lot last summer, I made up for it with some nice nature trips. The pictures just below show one of our last expeditions (and one of my favorites) in the Bas-Saint-Laurent region, just in front of Charlevoix.

6. La culture canadienne – The Canadian culture

Ou plutôt le rythme de vie. Plus en phase ou en accord avec une vie personnelle, moins stressant aussi. Mon copain finissait sa journée de travail vers 17h avant le Covid, ce qui signifie que je pouvais aller le chercher au bureau dans le centre ville, c’était sympa. Bon maintenant il reste pratiquement tout le temps à la maison vu qu’il est en télétravail, donc ce n’est pas tout à fait pareil qu’autrefois ! Mais de ce que j’ai remarqué, les Canadiens prennent plus de temps pour eux et pour faire des activités, passer du temps en famille avec leurs proches. C’est aussi l’occasion d’aller faire du hockey en famille. En ce qui concerne la nature, les gens profitent vraiment de l’automne et de l’été pour faire des sorties en dehors de la ville et profiter en famille ou entre amis dans leur chalet ou dans les parcs naturels. Ici l’un mes week end préférés au parc national du Mont-Tremblant.

Or rather the rhythm of life. More in phase or in accordance with a personal life, less stressful too. My boyfriend finished his work day around 5pm before Covid, which meant I could pick him up at the office in downtown Montreal. Well now he’s at home almost all the time since he’s teleworking, so it’s not quite the same as it used to be! But from what I’ve noticed, Canadians are taking more time for themselves and for activities and family time. It’s also an opportunity in the winter to go play ice hockey too. When it comes to nature, they are really taking advantage of the fall and summer to get out of the city and enjoy nature with family and friends at their chalets or in nature parks. Here is one of my favorite weekends at Mont-Tremblant National Park.

7. Les cafés, les brunchs et les terrasses – Cafés, brunches and terraces

Une de mes activités préférées le week-end à Montréal ! Se promener au hasard d’une rue et trouver une adresse sympa. Cette ville regorge de bonnes adresses foodies, de cafés rétro et d’endroits insolites. Je te laisse consulter cet article car j’ai déjà écrit à ce sujet, mais je crois que c’est l’un des aspects que je préfère de la ville avec les parcs et la verdure !

One of my favorite weekend activities in Montreal! Walking down a random street and finding a nice address. This city is full of good foodies, retro cafes and unusual places. I let you read this article because I’ve already written about it, but I think it’s one of my favorite aspects of the city with the parks and greenery!

8. Les parcs – The parks

Lafontaine, Jarry, Maisonneuve, sir Wilfrid Laurier, parc Westmount (mon préféré), parc Angrignon, parc du Mont Royal … En dehors de ces parcs super connus, Montréal compte aussi une multitude de plus petits parcs, et ce dans n’importe quel quartier, ce qui fait que tu tombes dessus où que tu sois. C’est super agréable car cela apporte beaucoup de verdure à la ville, les quartiers sont plus aérés, on rencontre des gens qui promènent leurs animaux, font des pique nique, sortent en famille. Ce qui apporte la touche de convivialité qui fait le charme de Montréal après tout.

Lafontaine, Jarry, Maisonneuve, Sir Wilfrid Laurier, Westmount Park (my favourite), Angrignon Park, Mount Royal Park … Apart from these super famous parks, Montreal also has a multitude of smaller parks, in any neighbourhood, so you’ll find them wherever you are. It’s super nice because it brings a lot of greenery to the city. The neighborhoods are more airy, you meet people walking their pets, having picnics, going out with their families. This brings the little touch of conviviality that makes the charm of Montreal after all.

9. Ce qui ne va PAS me manquer à Montréal – What I will NOT miss in Montreal

J’espère que vous pardonnerez cette partie de l’article, mais je voulais aussi parler des côtés moins positifs de la ville.

Les travaux : J’ai l’impression qu’il y en a tout le temps, dans tous les quartiers, et surtout que cela ne s’arrête pas ! Alors des fois tu te promènes et tu tombes sur un énorme trou en plein milieu de la chaussée, et il faut prendre 36 trottoirs différents pour arriver à tes fins. En été tu peux avaler la poussière avec la chaleur. Et ce n’est pas non plus très pratique quand tu veux pédaler à vélo, je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de pistes cyclables, ce n’est pas très bien aménagé pour les cyclistes (ça dépend des quartiers).

I hope you’ll forgive this part of the article, but I also wanted to talk about the less positive sides of the city.

The construction : I have the impression that there is construction all the time, in all the districts, and especially that it doesn’t stop! So sometimes you go for a walk and you come across a huge hole in the middle of the road, and you have to take 36 different sidewalks to get there. The state of the roads is a whole chapter in Quebec. In summer if you are not careful you swallow the dust with the heat. And it’s not very practical either when you want to pedal your bike, I also find that it’s a city that doesn’t have a lot of bike paths and that is not very well laid out for that. No place is perfect as they say!

Il fallait que je vous montre un exemple ! I needed to show you an example !

Les poubelles sur le trottoir : C’est aussi un autre aspect de Montréal que je n’ai jamais compris, les poubelles sur le trottoir. Il y a en effet des jours précis pour sortir les poubelles et il y a donc un ou deux jours dans la semaine où tu retrouves plein de sacs poubelles disposés dans la rue de manière plus ou moins aléatoire sur le trottoir. Ce n’est pas super agréable quand on marche dans la rue. Et encore pire si les sacs ont été ouverts par les écureuils pendant la nuit ! Cela dépend aussi dans quel quartier tu vis à Montréal. Évidemment, on arrive à vivre avec, mais c’est ce qui m’a le plus marqué lorsque je suis arrivé en ville pour la toute première fois.

It’s also another aspect of Montreal’s particularities that I never understood: the garbage bags on the sidewalk. There are indeed specific days to take out the garbage, so there are one or two days during the week when you find a lot of garbage bags randomly placed on the sidewalk, and when you’re a pedestrian it’s not always very pleasant. And even worse if the bags have been opened by squirrels during the night! It also depends in which neighborhood you live obviously.

A tyipcal garbage day in the street

L’hiver : Inutile de le mentionner de nouveau, et pourtant, je ne me fais pas à cet hiver qui dure plus de six mois de l’année de novembre à avril. Évidemment, l’hiver aussi a ses bons côtés (que j’ai évoqués dans cet article), et il y a des journées d’hiver magnifiques avec un grand ciel bleu et un froid très sec que j’aime bien. Mais je n’aime pas le paysage tout blanc et le ciel bas et gris des jours de neige. Je n’aime pas non plus le bruit de la déneigeuse pendant la nuit et le verglas sur le trottoir, quoique ça peut être rigolo de marcher avec ton chum sur la glace en essayant de ne pas te vautrer par terre.

Needless to mention it again, but I am not used to the particular climate of Quebec and the winter that lasts more than six months of the year from November to April. What has been the most difficult for me is to wake up every morning with the same all white landscape and the low and grey sky so peculiar to snowy days. I also don’t like the noise of the snow plow at night and the ice on the sidewalks. I have also mentioned the good things about winter in this article, but for me there are not enough of them to counterbalance with the negatives (anymore).

L’hiver montréalais (quand c’est cute et pretty). Canadian winter

10. Un petit mot pour conclure – Last word to conclude

Et voilà pour cet article ! Je te remercie d’être resté jusqu’à la fin. Mon départ n’est pas pour tout de suite si rien de nouveau n’arrive d’ici là ! Dans tous les cas, il y aura de nombreux changements pour 2021. Je les redoute et en même temps j’avoue qu’il me tarde un peu, même si j’ai vécu une superbe expérience à Montréal depuis deux ans et demi ou presque. Cela me fait également plaisir de savoir que je pourrai toujours écrire sur ce blog et vous faire part de mes dernières aventures ! Cet article sonne un peu comme un article d’adieu mais rassurez-vous, ce n’est vraiment pas le cas. Alors on se dit à bientôt pour des nouvelles ! N’hésite pas à me suivre sur Instagram : Artyfixe.

And that’s it for today, so first of all I would like to thank you if you went to the end of this article and don’t worry, my departure is not for now, normally if by then nothing happens to change! But here we are, there will be new horizons and some new things for 2021 that I dread and at the same time I must admit that I’m a little bit impatient, because after two years of a great experience in Montreal I’m looking forward to see something else I think (I repeat myself even if I sometimes doubt). In any case, it reassures me and makes me so happy to know that wherever I am, I can write and communicate with you and tell you about my latest adventures! This article sounds a bit like a farewell article but rest assured that this is really not the case. So see you soon for new adventures … @Artyfixe.

Et pour ceux et celles qui seraient dans la même situation, voici le lien d’un site internet que j’ai trouvé hier soir, et qui pourrait vous intéresser (je n’ai pas tout lu encore).

Published by artyfixe

29 years old copywriter and content creator in Montreal, Canada Travels Food Photography IG: @arty_fixe

7 thoughts on “Qu’est-ce-qu’il va me manquer le plus à Montréal / What I will miss the most about Montreal?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create your website with WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: