Trois premières semaines à Bruxelles : retour sur expérience, et ce qui est prévu pour la suite – First three weeks in Brussels & what is planned for the future 🍟

Bonjour à tous et à toutes ! J’espère que vous allez bien malgré le confinement ou le couvre-feu (ici en Belgique il est à 22h) et toutes les nouvelles déprimantes de ce début d’année. Une de mes principales inquiétudes est de savoir que la situation Covid ne sera pas terminée d’ici tôt, mais bon ce n’est pas vraiment ici que je vais en parler sur le blog. Essayons de rester positifs ! (ou au moins pragmatiques pour ne pas perdre la boule). Je suppose que ceux et celles qui me suivent sur Instagram savent que j’ai emménagé à Bruxelles récemment, et je vous avais parlé d’un article détaillé sur mes conditions à l’arrivée depuis la France et de mes premières impressions de la ville (après un passage il y a presque trois ans déjà). Le voici ! Dans cet article, je reviendrai sur ce qui m’a poussé à déménager en Belgique depuis le Canada (avec un petit passage obligé par la France en décembre parce que je voulais voir ma famille). J’espère que ça vous plaira ! Nous reviendrons aussi sur les différences que j’ai notées en Belgique par rapport à la France et au Canada et sur mon nouveau boulot, sur ce que je fais ici exactement et pour combien de temps j’ai prévu d’y être. N’hésitez pas à m’écrire un commentaire ou par message sur Instagram pour me dire ce que vous pensez de ce nouvel article. Je vous envoie plein d’amour en tout cas!

Hello everyone! I hope you’re doing well despite the lockdown or curfew (here in Belgium it’s at 10pm) and all the depressing news of this beginning of the year. One of my main worries is that the Covid situation will not be over anytime soon, but it’s not really on the blog that I’m going to talk about it. Let’s try to stay positive! (or at least pragmatic not to lose it). I guess those who follow me on Instagram know that I recently moved to Brussels, and I told you about a detailed article on my arrival conditions from France and my first impressions of the city (after a visit almost three years ago already). Here it is! In this article, I will come back to what drove me to move to Belgium from Canada (with a short trip to France in December because I wanted to see my family). I hope you’ll like it! We’ll also come back to the differences I noticed in Belgium compared to France and Canada and about my new job, what exactly I’m doing here and how long I plan to be here. Feel free to write me a comment or by message on Instagram to tell me what you think of this new article. I send you lots of love anyway!

Le fameux camion à gaufres si typique de l’ambiance de Bruxelles

Pourquoi un déménagement en Belgique – explications  Why moving to Belgium – explanations

En octobre dernier, j’ai terminé mes études (maîtrise en marketing dans le domaine des sciences de la gestion) à Montréal au Canada. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas grand chose à propos de mon parcours je vous invite à lire mes nombreux articles sur ma vie canadienne pendant un peu plus de deux ans ! Mais voilà, mon visa allait se terminer bientôt, et avec le Covid, l’éloignement avec ma famille et plein d’autres choses en tête j’ai décidé que je n’avais pas la force/l’envie/le courage de me lancer dans toute la procédure de renouvellement pour le visa et que surtout je n’en avais pas vraiment envie (pour le moment en tout cas). J’ai donc commencé à chercher mon premier job un peu partout en Europe, dans les domaines du marketing / communication / community management / RP / événementiel etc. Une tâche qui s’est avérée bien plus difficile que je pensais ! J’ai appris qu’ils recherchaient des contrats BIS en Belgique, c’est en très résumé un contrat d’insertion professionnel dans lequel vous êtes à l’essai pendant six mois dans l’entreprise et s’ils sont satisfaits de votre travail vous pouvez être engagé pour une durée indéterminée par la suite. Il y a aussi des sacrifices : ces contrats sont moins bien payés qu’un premier travail en général en marketing. Mais l’avantage c’est ce que ça trouve beaucoup plus facilement et que vous évitez beaucoup de stress. En prime, c’est tout bénéfice pour l’entreprise qui se rassure en se disant qu’elle ne s’engage pas sur du long terme pour tout de suite. C’est donc un peu gagnant gagnant des deux côtés en fin de compte !

Last October, I completed my studies (Master’s degree in Marketing in Management Sciences) in Montreal, Canada. For those of you who don’t know much about my background, I invite you to read my many articles on my Canadian life for a little over two years! But my visa was about to expire soon, and with the Covid, being away with my family and a lot of other things on my mind I decided that I didn’t have the strength/the desire/the courage to go through the whole process of renewing my visa and that I didn’t really feel like it (for the moment anyway). So I started looking for my first job all over Europe, in the fields of marketing / communication / community management / PR / events, etc. I was looking for a job in a different field. A task that turned out to be much more difficult than I thought! I learned that they were looking for BIS contracts in Belgium. In short, it’s a work integration contract in which you are on a trial basis for six months in the company and if they are satisfied with your work you can be hired for an indefinite period afterwards. There are also sacrifices: these contracts are less well paid than a first job in marketing in general. But the advantage is that it is much easier to find and you avoid a lot of stress. As a bonus, it’s all to the company’s benefit; they are reassured that it’s not making a long-term commitment right away. So it’s a bit of a win-win situation in the end!

La semaine de quarantaine (10 Janvier – 17 Janvier 2021)The week of quarantine (January 10 – January 17, 2021)

Cette semaine n’était pas vraiment pas évidente, car je venais d’arriver (et je n’avais vraiment pas mes repères en plus) mais je ne pouvais pas sortir ! (à part pour aller faire des courses ou aller à la pharmacie). Autrement dit comment vous dire que lorsque vous venez dans un nouveau pays c’est super frustrant (même si je comprends parfaitement les mesures mises en place pour limiter la propagation du virus). Le deuxième point compliqué c’était au niveau des démarches administratives. Quand on veut faire quoique ce soit en arrivant, ils vous demandent votre numéro de registre national (sauf que n’étant pas Belge je n’en avais pas évidemment !). Il faut aller s’inscrire à la commune de son quartier pour le faire. Sauf que … quarantaine évidemment ! Je voulais par exemple m’inscrire en ligne pour prendre un rdv pour mon test PCR le 7ème jour mais c’était impossible car il me manquait ce numéro.

Heureusement, je suis tombé sur quelqu’un de très gentil et compréhensif. Elle m’a aidé et m’a donné un numéro de registre national provisoire afin de pouvoir m’inscrire et ainsi j’ai pu aller faire mon test (le 7ème jour, et dès le 8ème j’ai eu les résultats). J’ai pu commencer à travailler dès le lundi (le 9ème jour de mon arrivée, alors que sans test j’aurais dû encore attendre deux jours de plus). Beaucoup de stress aurait pu être évité, donc, mais au final tout s’arrange. J’ai maintenant pris un rendez-vous à la commune pour aller faire mon numéro de registre le 15 février (car en plus c’est assez long d’avoir un rdv pour les étrangers). Donc voilà pour conclure, une première semaine riche en émotions mais qui s’est arrangée au final.

This week was not really easy, because I had just arrived (and I really didn’t have my bearings on top of that) but I couldn’t get out! (except to go shopping or to the pharmacy). In other words, how can I tell you that when you come to a new country it’s super frustrating (even if I fully understand the measures put in place to limit the spread of the virus). The second complicated point was the administrative procedures. When you want to do anything when you arrive, they ask you for your national registry number (except not Belgian I didn’t have one of course!). You have to go and register with the commune of your neighborhood to do so. Except that … quarantine of course! For example, I wanted to register online to make an appointment for my PCR test on the 7th day but it was impossible because I was missing this number.

Luckily, I found someone very kind and understanding. She helped me and gave me a provisional national registry number so that I could register and so I could go and do my test (on the 7th day, and on the 8th I got the results). I was able to start working on Monday (the 9th day of my arrival, whereas without the test I would have had to wait two more days). A lot of stress could have been avoided, but in the end everything worked out. I have now made an appointment at the commune to go and do my registration number on the 15th of February (because it’s quite long to have an appointment for foreigners). So here is to conclude, a first week rich in emotions but which has finally settled down.

Bruxelles : Mont des Arts (crédit photo omio.fr)

La seconde semaine et mes débuts bruxellois (18-24 Janvier 2021)The second week and my Brussels debut (18-24 January 2021)

C’est cette semaine là que j’ai commencé mes premiers jours de travail. J’avais déjà eu l’habitude de la multitude d’informations lorsque tu commences un stage lors de tes études universitaires, mais avec un premier job c’est le niveau au-dessus on va dire ! J’ai mis un peu plus d’une semaine à vraiment bien prendre le rythme. S’il y en a parmi vous qui se demandent ce que je fais actuellement, mon poste officiel est celui de “Marketing Junior Officer” dans une start-up de mode spécialisée dans le jeu vidéo. En résumé, je m’occupe de tout ce qui est communication écrite (blogpost, newsletters, copies des réseaux sociaux), des campagnes de pub, du référencement du site Web, etc. Les deux marques de vêtements dont la start-up s’occupe sont des marques assez chères et inspirées de divers jeux vidéo (Borderlands 3, Monster Hunter, etc.).

Mon projet à long terme serait de travailler dans la communication-marketing et plus particulièrement dans la promotion touristique ou territoriale. Je veux gérer plusieurs projets à la fois (faire aussi un peu d’événementiel pour ne pas toujours être derrière mon ordinateur). Je sais que ce job constitue pour moi un énorme tremplin professionnel qui me permettra d’acquérir encore plus d’expérience (un peu bafouée lors de mon dernier stage car totalement en télétravail dans le dernier organisme pour lequel j’ai travaillé).

It was that week that I started my first days of work. I had already been used to the multitude of information when you start an internship during your university studies, but with a first job it’s the next level up, you might say! It took me a little over a week to really get into the swing of things. If any of you are wondering what I’m doing right now, my official job is “Marketing Junior Officer” in a fashion start-up specialized in video games. In short, I’m in charge of all written communication (blogpost, newsletters, copies of social networks), advertising campaigns, website referencing, etc. The two clothing brands that the start-up takes care of are quite expensive brands inspired by various video games (Borderlands 3, Monster Hunter, etc.).

My long term project would be to work in communication-marketing and more particularly in tourism or territorial promotion. I want to manage several projects at the same time (also do some event management so I’m not always in front of a screen). I know that this job is a huge professional jump for me that will allow me to gain even more experience (I was a bit scorned during my last internship because I completely teleworked for them).

Bruxelles Grand Place (crédit photo TVL.ro)

Les petits plus de BruxellesBrussels’ little extras

J’ai quand même eu le temps de faire quelques petites sorties. Le lendemain de mon arrivée au bureau, j’ai eu mon après-midi et je suis allé rejoindre une amie que j’avais rencontrée au Canada. On s’est retrouvés sur la Grande Place (le plus pratique même si pas très original) et nous avons marché tout l’après-midi comme ça (sous la pluie pour une vraie expérience à la bruxelloise !). En fin de journée, j’ai pu tester la fameuse gaufre liégeoise (plus arrondie que sa cousine de Bruxelles), que j’ai dégusté sans garniture ou sauce sur le dessus (car je n’avais pas très faim), et une gaufre sans garniture ne coûtait que un euro, ce qui n’est rien pour un petit goûter sous la pluie. J’ai ensuite raccompagné mon amie à la Gare Centrale, une jolie gare située dans le centre de Bruxelles et qui s’occupe surtout des trains aux alentours de la ville (si je ne me trompe pas je n’ai pas vérifié cette information).

En ce qui concerne le quartier de mon boulot, situé à Ixelles, c’est de loin le quartier le plus sympa de Bruxelles pour le moment à mes yeux, avec des endroits animés comme la place Flagey, de jolies boutiques, ou bien les institutions européennes qui rappellent bien que Bruxelles reste la capitale de l’Europe. Sinon, je souhaiterais revenir dans le quartier Louise vers lequel j’étais allé me promener il y a trois ans lors de ma dernière visite, et puis il y a la rue Haute bien sûr entre le quartier du Sablon et des Marolles où je suis allé marcher avec ma coloc et qui est super sympa. Mais je sais que je n’ai rien vu encore et qu’il me reste tant à voir, et visiter ! Ma prochaine visite ? Le parc du Cinquantenaire, je veux à tout prix aller là-bas et le petit plus c’est que c’est situé juste à côté de mon boulot donc pratique pour aller m’y balader pendant ma pause à midi !

I still had time to go on a few outings. The day after I arrived at the office, I had the afternoon off and went to join a friend I had met in Canada. We met up on the Grande Place (the most practical even if not very original) and we walked all afternoon like that (in the rain for a real Brussels experience!). At the end of the day, I was able to try the famous Liège waffle (more rounded than its Brussels cousin), which I had without any toppings or sauce on top (because I wasn’t very hungry), and a waffle without toppings costs only one euro, which is nothing for a little snack in the rain. I then accompanied my friend back to the Central Station, a nice train station located in the center of Brussels and which mainly handles trains around the city (if I’m not mistaken I did not check this information).

Concerning my work area, located in Ixelles, it is by far the nicest area of Brussels at the moment in my eyes, with lively places like the Place Flagey, nice stores, or the European institutions that remind me that Brussels remains the capital of Europe. Otherwise, I would like to come back to the Louise district, which I went for a walk in three years ago during my last visit, and then there is the Rue Haute of course between the Sablon and Marolles districts where I went for a walk with my roommate and which is super nice. But I know that I haven’t seen anything yet and that I still have so much to see and visit! My next visit? The Parc du Cinquantenaire, I really want to go there and the little extra is that it’s located right next to my job so it’s convenient to go for a walk during my lunch break!

Les façades colorées de la rue Haute (ma photo pour une fois !)

Et maintenant pour la suite ?And now for the next step?

Pour l’instant, je me donne six mois avec mon job actuel (jusqu’au mois de juillet), six mois pour voir si je me sens à l’aise dans la ville et si je n’ai pas envie de repartir de nouveau. Honnêtement, j’attends le printemps avec beaucoup d’optimisme, d’espoir pour des jours meilleurs et un peu plus ensoleillés, sans Covid (on peut rêver !), mais avec une situation un peu plus stable. Aller marcher de longues heures en nature sous la pluie, profiter des cafés, des restaurants, des musées aussi bien sûr, de petites choses qui semblent si lointaines pour le moment et si simples et essentielles à la fois. Mais bon. Encore une fois, ce n’est pas moi qui vais y changer quelque chose, donc il ne me reste plus qu’à espérer (sans trop y croire non plus pour ne pas être trop déçu par la suite), attendre, espérer quand même un peu, me montrer optimiste et surtout essayer de RE-LA-TI-VI-SER, mon maître mot pour cette année 2021 !

For now, I’m giving myself six months with my current job (until July), six months to see if I feel comfortable in the city and if I don’t want to leave again. Honestly, I’m looking forward to spring with a lot of optimism, hope for better and a little more sunny days, without Covid (you can dream!), but with a slightly more stable situation. Going for long hours walking in nature in the rain, enjoying cafes, restaurants, museums as well of course, little things that seem so far away for the moment and so simple and essential at the same time. But hey. Once again, it’s not me who will change anything, so I just have to hope (without believing too much either not to be too disappointed later), wait, hope a little, be optimistic and especially try to put into perspective, my key word for this year 2021!

Bruxelles sous la pluie (depuis la Basilique de Koekelberg)

Bruxelles ou Montréal ?Brussels or Montreal?

Pour l’instant, je dirais Montréal sans hésiter, mais je sais qu’en disant ça je ne rends pas justice envers Bruxelles car je n’ai pas vu encore grand chose de la ville et j’y suis arrivé dans des circonstances vraiment particulières avec la quarantaine, le Covid et le couvre feu. Sinon, Bruxelles a quand même une “vibe” bien différente du Canada, j’ai eu quelques impressions négatives qui, je le pense, vont s’améliorer par la suite ! Je pense aussi que je n’ai pas encore trouvé mes quartiers préférés comme je les avais à Montréal (je vous renvoie à cet article si le sujet vous intéresse !), même si j’ai envie d’en découvrir davantage sur le secteur Ixelles / Etterbeek là où se trouve mon travail. Quant au néerlandais, je trouve ça amusant que tout soit écrit en néerlandais dans la ville alors que la majorité des gens parlent le français (à 80% je crois !). Cela donne un côté super bilingue à la ville (le nom des rues est traduit dans les deux langues par exemple tout comme les stations de métro !).

For now, I would say Montreal without hesitation, but I know that by saying that I am not doing justice to Brussels because I have not seen much of the city yet and I arrived there under very special circumstances with the quarantine, the Covid and the curfew. Otherwise, Brussels still has a very different “vibe” from Canada, I had some negative impressions which I think will improve afterwards! I also think that I still haven’t found my favorite neighborhoods as I had them in Montreal (I’ll refer you to this article if you’re interested!), even if I want to discover more about the Ixelles / Etterbeek area where my work is located. As for Dutch, I find it amusing that everything is written in Dutch in the city when the majority of people speak French (80% I think!). This gives a super bilingual side to the city (street names are translated in both languages for example, just like the subway stations!).

Domaine Provincial de Huizingen (en dehors de Bruxelles)

Et voilà, j’espère que cet article vous a plu, c’est un article un peu bancal et pas super représentatif de ce que peut symboliser Bruxelles pour chacune et chacun d’entre nous, mais ce sont mes premières impressions et mon retour d’expérience et j’espère que vous ne tiendrez pas rigueur de mes erreurs éventuelles sur les noms ou emplacements des quartiers dans la ville, et sur mon manque d’objectivité aussi. Que vous soyez (ou pas) un fan incontournable de Bruxelles ou que vous vous voulez juste en connaître davantage sur la ville, je m’engage à vous livrer toutes mes futures impressions dès que j’aurais eu l’occasion de la visiter davantage ! Je vous livrerai aussi quelques adresses sympas, et les bons coins où se promener ; ) Si vous ne pouvez pas attendre d’ici là, je vous conseille de lire cet article, que j’avais écrit trois ans auparavant (lors de ma première visite). Un tout autre contexte ! Je vous souhaite une agréable semaine, n’oubliez pas d’aller voir mes photos sur Instagram ! À très bientôt pour de nouvelles aventures. Votre dévoué Arty_fixe.

Ps : l’article a été écrit il y a une semaine, cela fait un mois maintenant que je vis ici !

Here you go, I hope you liked this article, it’s a bit shaky and not very representative of what Brussels can symbolize for each and everyone of us, but these are my first impressions and my feedback and I hope you won’t hold my possible mistakes on the names or locations of the districts in the city against me, and on my lack of objectivity too. Whether you are (or not) a fan of Brussels or just want to know more about the city, I promise to give you all my future impressions as soon as I have the opportunity to visit it more! I’ll also give you some nice addresses, and good places to walk ; ) If you can’t wait until then, I advise you to read this article, which I wrote three years ago (during my first visit). A completely different context! I wish you a pleasant week, don’t forget to have a look at my pictures on Instagram! See you soon for new adventures. Sincerely yours, Arty_fixe.

Ps: the article was written a week ago, I’ve been living here for a month now!

Encore des façades colorées ! Crédit photo : italotreno.it

Published by artyfixe

29 years old copywriter and content creator in Montreal, Canada Travels Food Photography IG: @arty_fixe

3 thoughts on “Trois premières semaines à Bruxelles : retour sur expérience, et ce qui est prévu pour la suite – First three weeks in Brussels & what is planned for the future 🍟

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create your website with WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: